Le prochain projet

« Pis la retraite? »

On me le demande souvent.

« Trop occupé. Pas le temps d’être à la retraite! » que j’aime répondre. 😂

Ça fait maintenant 8 mois que je suis « off ». Et je peux compter les moments d’ennui sur les doigts d’une main. 🤚

Je ne «travaille» pas. C’est du temps pour moi, pour ma famille. Je fais du bénévolat dans le monde du patinage de vitesse. Je m’occupe des différentes compétitions de enfants, Calgary, Vancouver et plusieurs au Québec. Je planifie notre voyage au Japon (qui est plus intimidant que d’aller chiller en Croatie. Conduire à gauche, ça me stresse!). Sinon, rénos, lectures, dîners avec des gens de mon réseau et un tas d’autres bébelles. Et entraînement pour la saison de vélo de montagne en plus du prochain demi-marathon. 🏃🚴

Je ne vois pas les semaines passer.

Tellement que je me demande comment je faisais avant. 🤔

Je faisais tout ça, mais en plus je gérais une shop 35-45 heures par semaine. 😯

Je gérais certainement mon temps plus serré. Moins de niaisage le matin. Limiter les distractions au minimum (réseaux sociaux, Netflix, etc). Je pouvais clairer plusieurs tâches avant de me coucher le soir ou bien tôt le dimanche matin. J’avais trois priorités: Famille, travail et entraînement. Le reste, c’était minimal.

Bien sûr, l’idée d’être actif et de recommencer un projet n’est jamais bien loin. 

Après tout, c’est ça que je fais depuis 30 ans. Créer des patentes et aider le monde. On arrête pas ça du jour au lendemain! 😎

Par contre, il manque un p’tit quelque chose: le Pourquoi? Avec un grand P.

Lire la suite »

Parlons de FU money

Pour faire suite à plusieurs discussions avec des entrepreneurs au sujet des exits, un sujet récurrent est le fameux concept du fuck you money. Ou de l’indépendance financière pour être plus joli.

Quoique c’est ça l’idée du fuck you money. Avoir assez d’argent pour avoir la confiance et l’assurance nécessaire de dire « NOPE » à tout ce qui ne nous intéresse pas. Un boss. Un emploi merdique. Une situation qui nous déplaît. Un groupe de personnes qu’on endurait. Etc. 

L’indépendance financière, c’est d’avoir assez d’actifs pour pouvoir soutenir un train de vie quelconque à perpétuité sans devoir générer un revenu d’emploi. 

Comme être à la retraite quoi.

Si j’ai une bonne situation financière depuis longtemps, ma femme et moi avons maintenant la « chance » d’être indépendants depuis quelques mois. Je dis «chance» entre guillemets parce que ce n’est pas de la chance, bien au contraire. C’est 25 ans de travail à la poursuite de cet objectif. 

À moins d’un cataclysme nucléaire qui rase l’économie mondiale. D’où l’expression « Avoir plus peur de la fin du monde que de la fin du mois » 🚀💥

Bon, j’ai une certaine crainte à pouvoir paraître prétentieux. L’argent, la fortune, c’est souvent un sujet tabou et/ou sensible. Mais qu’on le veuille ou non, la liberté est un objectif de nombreux entrepreneurs. Puis tant que c’est mérité et non volé, c’est tout à l’honneur de ceux qui réussissent. 🤘

En fait, c’est l’objectif de pas mal tout le monde: avoir éventuellement assez d’argent pour être libéré de l’obligation de travailler. C’est juste qu’un entrepreneur prendra des risques pour y arriver plus rapidement. Sinon, le moyen le plus sûr est d’être fonctionnaire avec une sécurité d’emploi et un régime de retraite à prestations déterminées garanti à vie. 

Lire la suite »

L’IA et la ruée vers l’or

C’est peut-être parce que j’ai la face collée sur l’arbre de la techno, mais la forêt me semble être composée uniquement d’arbres d’IA ces temps-ci. Avec ChatGPT qui mène la parade, l’IA c’est le buzzword par excellence.

Faut investir en IA avant que la compétition le fasse.

Faut devenir un prompt engineer parce que programmeur c’est dépassé.

Faut avoir un .ai parce que .com c’est tellement 2022.

Tout ça me sonne comme la folie du web en 2000, du mobile en 2008, des réseaux sociaux en 2012. En bref, faut faire de quoi parce que les autres le font. 🤷‍♂️

Ça me fait penser à 2005 quand j’ai lancé Nuouz (lire news), un me-too de digg.com. J’ai développé ça en quoi, une couple de jours max? Et bien je n’étais pas seul. On a dû être une vingtaine à faire la même chose en même temps. Aucun n’a vraiment fonctionné. 🤦‍♂️

Même chose avec les sites de penny auctions (vous vous rappelez, pouvoir acheter une xbox pour 12$?). J’en ai fait un en même temps que des dizaines d’autres. Gros flop. 🤦‍♂️

Même chose avec la Million dollar home page. J’ai essayé de faire la passe comme le mec. Mais on était des centaines à essayer en même temps. Demande moi si j’ai réussi à vendre un pixel? 🤦‍♂️

Lire la suite »

Réflexions sur la valorisation d’une SaaS

Suite à la l’acquisition de DashThis par Saas.Group, plusieurs entrepreneurs du monde SaaS m’ont questionné sur comment déterminer la valorisation. Ou en clair, combien ça vaut. Stivident. Même si on est pas à vendre, on est toujours curieux de savoir combien ça vaut.

La réponse courte: La valorisation c’est un peu n’importe quoi. 🤷‍♂️

La réponse longue: 👇

Tout d’abord, quelle entreprise vaut le plus? Celle qui fait 2M de revenus, évaluée à 10x les revenus ou celle qui fait 10M, évaluée à 2x?

Dans les deux cas, ça donne 20M$.

Dans le détail, il y a tellement de facteurs qui entrent en jeu.

De un, ça vaut ce que quelqu’un est prêt à payer. Et ça, ça dépend de ce que lui voit là dedans. C’est stratégique? Urgent? Il veut éliminer un compétiteur? Augmenter son profit? Créer une synergie? Générer du cash flow? Ils vont à la pêche pour essayer d’avoir un deal au rabais?

De deux, ça dépend des actionnaires. Ils ont du fun et ne sont pas à vendre? Ils sont prêts à passer à une autre aventure? Il y a un conflit? 

Quand le prix offert rejoint le prix demandé alors il y a un deal. Simple de même. 🎯

Lire la suite »

Retour sur l’acquisition de DashThis

Les dernières semaines ont été émotionnellement intenses avec l’annonce de l’acquisition de DashThis par la firme européenne saas.group. La poussière étant un peu retombée, je peux prendre un peu de temps pour mettre mes réflexions sur papier. 

En quelques mots: Wow. Juste wow. Quelle aventure j’ai vécu ces 12 dernières années! 🤩

D’habitude j’ai de la facilité à écrire, mais je vous avoue que là, les mots se bousculent dans ma tête. Je ne sais par où commencer mon texte à vrai dire. Le début-début? La fin? 🤔

La photo publiée par Dirk de saas.group m’a bien fait rire! Everyone loves DashThis!

Mise en contexte

Quand j’ai lancé DashThis il y a 12 ans, je savais que tôt ou tard il y aurait une fin. J’étais trop concentré sur le début pour me soucier de la fin à vrai dire. Mais sinon, je me disais que soit ça finirait en fermeture car je me suis planté, soit je prendrais ma retraite ici parce que j’ai du fun à faire ce que je fais, soit ça finirait en acquisition parce que ça été plus loin que je l’aurais imaginé. 🤷‍♂️

C’est maintenant officiel que c’est le 3e scénario qui s’est produit. Et ça, c’est quelque chose de remarquable. Beaucoup de gens rêvent de lancer des projets. Peu réussissent, et encore moins finissent par créer assez de valeur pour être l’objet d’une acquisition. :muscle:

J’ai réussi le coup il y a 20 ans avec mon site de rencontres 4adate.net et WebD. Je ne pensais pas revivre ça en démarrant DashThis. De toute façon, ce n’est pas un but, mais plutôt une conséquence du travail bien fait. 👌

Ce qui est fascinant dans tout ça, c’est mon apport concret dans DashThis. Il a bien sûr été très important les 5 premières années, mais depuis disons 2017 c’est Antoine et l’équipe qui a mené le bateau. C’est impossible pour une personne seule de construire une telle entreprise. Comme dirait mon collègue Phil T, tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin et c’est vrai. 🎯

Par ailleurs, au fil du temps, la place d’un entrepreneur généraliste comme moi était moins évidente. Je suis bon dans plein de choses, mais expert dans rien. Le souci du détail, ce n’est pas tant ma tasse de thé en général. Personne ne m’engagerait comme directeur, comme développeur, comme designer, comme adjoint ou comme vendeur. Peut-être au service client? Ainsi ça fait un bon moment que je me sens moins au niveau de la qualité de l’équipe et de moins en moins à ma place. C’est le syndrôme de l’imposteur qui joue de la cloche a vache pour Metallica. 🤷‍♂️

Lire la suite »

Est-ce que ChatGPT sonne la fin de plusieurs SaaS?

Alors tu as passé les 5-10-15 dernières années à te fendre le derrière pour réussir ta compagnie SaaS? Et en l’espace de quelques semaines tu vois ce truc qui s’appelle ChatGPT venir te casser les couilles et te menacer de mort?

Tu n’es pas le seul. Et j’en fais parti. En voyant la prouesse techno de mes yeux vu, concret et réel, pas un truc théorique, je me suis dit “WTF!”. Et j’ai tout de suite pensé à l’impact que ça a sur le futur de ma compagnie.

Les opportunités se bousculent, mais aussi les menaces. 😬

Bon, premièrement, tous ensemble on va prendre un grand respire. Allez, 1-2-3: Iiiiiiiiiinspiiiiiiiiiire…. Exxxxxxxxxxxxpirrrrre. 😊

La panique est généralement bien mauvaise conseillère. 🤨

Alors donc, commençons par dire que ChatGPT et les autres outils AI, qui semblent sortis de nulle part sans avertissement, sont franchement impressionnants. Les photos de Midjourney ou la conversation de ChatGPT sont à couper le souffle. 🤯

Le président français dans une manifestation… tout est fait par IA!
Une pub de pizza fait par IA. Un peu creepy, mais ça sera quoi dans 5 ans?

Je suis quand même connecté dans le domaine, et il me semble que ça vient de faire un gros bond de progrès du jour au lendemain. 

Lire la suite »

Bureaux vs télétravail, un update

Pis, il se passe quoi avec l’organisation du travail par chez vous? Pour nous, mine de rien, ça a pratiquement pris 2 ans avant de se brancher. J’avais écrit sur le sujet en juillet 2021… 

Pendant trop longtemps on a été incapable de se brancher. On attendait quelque chose sans savoir trop quoi. La pandémie est finie ou pas? On revient au bureau ou pas? On voulait se débarrasser du bureau, mais on voulait le garder en même temps. Beaucoup de “ouin, mais si X ou Y”. Beaucoup de FOMO (fear of missing out), de peur de se tromper. 

D’un autre côté, la facture du loyer me causait de l’anxiété. C’était insensé de continuer de payer pour un local pratiquement vide. 💰

Curieusement, c’est rare que je sois confronté à de l’indécision. D’habitude je suis quick à décider. Je me trompe souvent, mais au moins ça avance et je corrige en chemin. La paralysie décisionnelle, ça me gosse. 

Alors voilà, on s’est branché: On reste majoritairement remote, mais avec un bureau plus petit. 

Lire la suite »

DashThis recherche un directeur des ventes

Y’a pas à dire, c’est rendu du sérieux DashThis: On cherche un-e pro des ventes SaaS pour nous aider à passer de 6M$ à 10M$ d’ARR. 🚀

C’est comique non? Après 12 ans, c’est la première fois qu’on cherche un leader dédié aux ventes. Et pourtant, les ventes sont une priorité pour nous depuis le jour 1. 📈

En effet, quand j’ai démarré DashThis, les ventes c’était une question de survie à très court terme. En étant bootstrapped, indépendant et auto-financé, le seul pognon qui entrait dans la caisse était celui de ce qu’on arrivait à vendre. 💰

Je dis on, mais c’était “je” car j’ai été longtemps le seul à m’occuper des ventes, à l’époque où j’étais CEO-VP sales-CTO-CFO-Service client-Customer success-cheerleader-etc. 

Je ne laissais pas passer le moindre dollar. Je faisais des acrobaties spectaculaires pour avoir une vente. Je disais “oui” sans être certain que j’allais pouvoir livrer. « Pas grave, on réglera les problèmes en chemin » que je répétais. 🤷‍♂️

Si quelqu’un mettait le pied dans le magasin, c’était ma mission absolue de lui faire sortir sa carte de crédit. Y’a pas un bug dans le logiciel, un accroc visuel, un manque de features quelconque qui allait m’empêcher d’essayer de le convaincre. 🔥

Lire la suite »

Bye bye, 2022. Salut 2023!

Salut blogue, ça faisait un moment! Ça fait du bien de prendre du recul et de s’arrêter pour réfléchir. L’envie d’écrire n’était jamais bien loin, mais jamais totalement là non plus. Alors tant qu’à se forcer, aussi bien s’abstenir.

Mais là, maintenant que le sapin de Noël est défait, que les lumières sont enlevées des arbres et qu’on est encore en vacances, c’est un bon moment pour mettre des réflexions sur papier. 🎅

Alors, 2022?

L’image résume bien l’année. Les premiers mois de l’année ont été impressionnants. Ça suivait l’économie en feu post-Covid. Comme plusieurs, on pensait que c’était le nouveau normal. On a toujours été en croissance, mais là, c’était croissance++ sur les vitamines fusées. 🚀🔥

Alors on a planifié en conséquence. Embauches. Investissements. Prévisions de croissance plus olé olé. On prévoyait être 50 d’ici la fin 2023. Toujours en route vers 10M ARR. Business was good. 

Maybe too good? 🤔

Puis la guerre en Ukraine, la hausse des coûts de l’énergie, l’inflation, la descente boursière. 😬

Milieu 2022, nos premiers mois de croissance molo. Churn plus élevé. Moins de visiteurs qui entrent au magasin, donc moins de ventes. 😮

Oups. 

La bonne nouvelle, c’est que c’était généralisé dans toutes les sphères de l’économie. La mauvaise, c’est qu’on a été pris par surprise. Ou plutôt on ne voulait pas croire les signaux qui disaient de ne pas s’emporter. 🚨🚥

Nous étions tombés dans le panneau de la croissance “facile”, c’est-à-dire porté par le boom post-covid artificiel plutôt que par une demande naturelle. 📈

C’est bien les temps plus “facile”, ça permet de garnir les coffres, d’engager, d’aller plus vite. Mais il faut faire attention de ne pas tomber dans la complaisance. Car on n’a pas vraiment de mérite là dedans puisque tout le monde en profite. Les bons joueurs comme les moins bons. 🤡

Ça me rappelle les années 2000. Le capital était facile d’accès. C’était facile de dépenser en repoussant la profitabilité durable à plus tard. Après le crash, de 2000-2001, les survivants ont dû revoir sérieusement le plan et trouver le moyen d’être profitable. History repeats itself comme on dit.

Lire la suite »

Bâtir un empire

Si t’as pas regardé Breaking Bad, je te le recommande!

Ça me fascine ces histoires d’entrepreneurs qui bâtissent des empires, des moyennes et grandes entreprises. Des shops de 100M$ et plus en revenus, souvent 500, 1000 ou plus, employés. 

Je pense à Mailchimp qui est franchement impressionnante. 1200 employés, 1 milliard en revenus, construit en 20 ans par seulement deux fondateurs. Pas d’investisseurs externes. Racheté l’année dernière pour 12 MILLIARDS. 😮

Ou au Québec, Sherweb, que j’ai connu au tout début d’Internet au Québec. 1000+ employés. Deux frères fondateurs, seuls actionnaires. Aussi bâti en une vingtaine d’années.

Ou quelqu’un comme Elon Musk avec Tesla et Space X. Où trouve-t-il la drive pour en faire autant? 🤔

Je pense aussi à ces entrepreneurs qui lèvent toutes sortes de rondes de financement pour aller vite et grand. Seed, Séries A-B-C-D-E, IPO. Couche-Tard, CGI, Jean Coutu, LightSpeed, etc. Vendre une vision à des investisseurs, c’est loin d’être évident. J’imagine aussi les défis organisationnels à aller aussi vite et clairement, je ne serais pas le bon pilote! ⛔

Ça met en perspective mes propres “succès”. Avec 5M$ en revenus en une trentaine d’employés, le tout bootstrapped, je suis très fier du chemin parcouru et de ce que j’ai accompli personnellement. Mais quand je me compare, des fois je me dis “Et si j’avais vu plus grand?”. 🤨

Lire la suite »