Parlons de FU money

Pour faire suite à plusieurs discussions avec des entrepreneurs au sujet des exits, un sujet récurrent est le fameux concept du fuck you money. Ou de l’indépendance financière pour être plus joli.

Quoique c’est ça l’idée du fuck you money. Avoir assez d’argent pour avoir la confiance et l’assurance nécessaire de dire « NOPE » à tout ce qui ne nous intéresse pas. Un boss. Un emploi merdique. Une situation qui nous déplaît. Un groupe de personnes qu’on endurait. Etc. 

L’indépendance financière, c’est d’avoir assez d’actifs pour pouvoir soutenir un train de vie quelconque à perpétuité sans devoir générer un revenu d’emploi. 

Comme être à la retraite quoi.

Si j’ai une bonne situation financière depuis longtemps, ma femme et moi avons maintenant la « chance » d’être indépendants depuis quelques mois. Je dis «chance» entre guillemets parce que ce n’est pas de la chance, bien au contraire. C’est 25 ans de travail à la poursuite de cet objectif. 

À moins d’un cataclysme nucléaire qui rase l’économie mondiale. D’où l’expression « Avoir plus peur de la fin du monde que de la fin du mois » 🚀💥

Bon, j’ai une certaine crainte à pouvoir paraître prétentieux. L’argent, la fortune, c’est souvent un sujet tabou et/ou sensible. Mais qu’on le veuille ou non, la liberté est un objectif de nombreux entrepreneurs. Puis tant que c’est mérité et non volé, c’est tout à l’honneur de ceux qui réussissent. 🤘

En fait, c’est l’objectif de pas mal tout le monde: avoir éventuellement assez d’argent pour être libéré de l’obligation de travailler. C’est juste qu’un entrepreneur prendra des risques pour y arriver plus rapidement. Sinon, le moyen le plus sûr est d’être fonctionnaire avec une sécurité d’emploi et un régime de retraite à prestations déterminées garanti à vie. 

Ouep. Un emploi dans la fonction publique dès 20 ans fait de toi un millionnaire automatique à 55 ans. Zéro risque. Peu d’efforts. Imperméable aux aléas du marché et de l’économie. Rien à voir avec ce qu’un entrepreneur va endurer.

Mais bon. J’ai déjà été consultant au gouvernement quelques mois. No way que j’aurais enduré ça toute une vie. J’ai récemment décrit cette aventure à ma fille: Je rédigeais des documents sans intérêt que personne ne lisait. Si au moins j’avais eu ChatGPT. 🙄

Revenons au sujet. L’indépendance est à ne pas confondre avec la sécurité financière qui elle se veut d’avoir un coussin pour passer à travers des coups durs comme une perte d’emploi ou une maladie. Ou une grève comme pour certains enseignants ces derniers jours.

Quand j’ai vendu mon entreprise en 2000, ça m’a donné un très bon coussin pour un gamin de 23 ans, mais c’était insuffisant pour être au stade du FU money. Ça aura juste pris 23 ans de plus. 😬

D’ailleurs, je dois noter une décision difficile qui a fait une différence. En rachetant mon ancien associé il y a 3 ans et en revendant avec un bon profit plus tard, ça a donné un magot bien supérieur à si on avait gardé le statut quo. Ça n’a pas été facile et c’était risqué, mais j’ai bien joué mes cartes. Chin mon gars, je suis bien content de notre deal! 😂🥳 

D’autre part, il ne faut pas comparer la grosseur de son portefeuille. Il y aura toujours du monde plus friqué que soi. Le montant en banque comme tel n’est pas important. Ce qui compte c’est la liberté que ça procure. 😊

Puis il faut garder une dose d’humilité avec une grosse valise de gratitude. Il y a plein de monde qui ont aidé à réaliser cette aventure: famille, employés, clients, collaborateurs et partenaires. Mais aussi, ça aurait pu virer autrement. La ligne entre succès et échec est souvent mince. Il y a tellement de choses qu’on ne contrôle pas qui ont bien viré. Le bon karma j’imagine. 🙌

Ça peut expliquer pourquoi on peut me trouver stoïque, impassible. Rarement très excité quand ça va bien. Rarement démoli quand ça va mal. 😐

D’un autre côté, l’indépendance financière, c’est très relatif. 

On voit des histoires de jeunes qui sont indépendants à 40 ans, seulement en ayant épargné leur salaire et en faisant attention à leurs dépenses. Ça prend une bonne discipline, mais ça se fait. Dépenser moins que l’on gagne, c’est un concept si simple. 👌

À l’inverse, on entend des histoires de sportifs professionnels qui gagnent des millions, mais qui ont tellement un gros train de vie qu’ils ont de la misère à payer leurs dettes. 🤷‍♂️

Puis il y a du monde comme Warren Buffet, archi-milliardaire, mais qui a un train de vie de classe moyenne. Son plaisir c’est de faire de l’argent. Pas pour l’argent en soi, mais pour le jeu comme tel.

Et il y a les bâtisseurs pour qui l’argent est secondaire. Leur fun c’est de construire toujours plus gros. On les voit ces entrepreneurs CEO de leur compagnie qui travaillent encore 60-70h par semaine à 62 ans alors qu’ils n’ont plus besoin d’argent depuis longtemps. Clairement, ce n’est pas l’argent qui les «drive».

Aussi, la même richesse n’est pas égale partout. 🤨

Si je prends par exemple le billet de Rand Fishkin sur le chapitre final de Moz, il mentionne avoir reçu moins du 14M$ qu’il aurait pu avoir en 2019 (il ne peut pas dire le montant) et que si lui et sa conjointe travaillent jusqu’à 60 ans tout en continuant leur train de vie actuel alors ils pourront prendre une retraite confortable. 

Whaaat? 😮

Ici à Québec, avec 5 ou 10M$, on peut prendre une retraite confortable maintenant. Évidemment, une maison de 650K$ ici vaut probablement 900K à Montréal, 1.4M$ à Toronto et 2M à San Francisco. Ici, on est très aisé avec un revenu de 300K$. À New-York c’est probablement un salaire «correct». Cet article va même jusqu’à dire que c’est «pauvre». Ici, on voit bien que c’est nettement plus cher à New-York.

Comment Rand, qui avait une compagnie qui faisait 52M$ de revenus et qui a eu une offre de 90M$ à pu finir avec un montant insuffisant pour que lui et sa conjointe puissent être indépendants financièrement???? C’est fou. Quand ça arrive, take the money and run. Tu es chanceux si tu vois un chèque de plus d’un million passer sous ton nez une fois dans ta vie alors penses-y sérieusement avant de dire non. 🤔

Alors, comment on arrive à déterminer le montant ce que ça prend pour être indépendant de fortune?

Retrousse tes manches mon pote et sors une feuille Excel. Il y a du calcul à faire.

Tout d’abord, tu as quel âge? Moi j’ai 46 ans et si tout va bien, je vais peut-être vivre encore 45-50 ans. C’est long. C’est loin. C’est difficile de prévoir aussi loin dans le temps. Une variation de 1% sur le rendement, le taux d’impôt ou l’inflation peut être la différence entre quitter ce monde avec un surplus de 30M$ ou être dans le trou de 3M$.

Mieux vaut être plus conservateur qu’optimiste.

La question d’impôt a été embêtante et m’a demandé beaucoup de travail avec des spécialistes en fiscalité. Combien on paie d’impôt exactement après la transaction? Si tu as une compagnie de gestion, c’est quoi le CDC? Quelle est la stratégie de décaissement pour minimiser l’impôt sur 50 ans? Comment fonctionne le IMRTD? Comment tu le récupères? Quand? Et plus encore. La fiscalité, c’est la 8e plaie d’Égypte. 😵😵‍💫

Comptes-tu laisser un héritage? Si oui, faut le planifier et possiblement intégrer une assurance vie dans le package. Perso, mon but est de mourir avec 0$ alors mon héritage sera distribué de mon vivant. Anyway, si je meurs à 90 ans, mes enfants auront 60. S’ils attendent après moi pour commencer à vivre alors on pourra dire j’aurai raté leur éducation de vie. 🤦‍♂️

De plus, on planifie généralement pour le worst case, mais c’est l’fun de voir du best case. Par exemple, si le rendement moyen de tes placements est de 7-8% à long terme plutôt que le 4.85% d’un portefeuille équilibré préconisé par l’IQPF alors sur 30-40 ans, ça fait une énorme différence.

Même chose si dans la réalité tu continues d’être actif et de générer des revenus. Tu vas finir avec beaucoup plus d’argent que tu en as besoin et là tu vas éventuellement penser à la philanthropie.

Veux-tu investir dans des startups? C’est quoi ton niveau de risque? Combien tu es prêt à perdre? Fais pas la gaffe de tout perdre ce que tu as bossé très fort pour obtenir!

Et par-dessus tout, tu as besoin de combien pour bien vivre en dollars net? Si tu es frugal, célibataire sans enfant, que tu as peu de loisirs ou de grosses dépenses, alors 5000$ par mois peut être suffisant. Pour ma part, marié avec 3 enfants sportifs, mes vélos, nos voyages et mon p’tit côté épicurien, ça prend plus. J’aime mieux planifier avec des besoins plus élevés et en avoir trop que l’inverse. Aussi, qui sait si tu n’auras pas besoin de soins coûteux en vieillissant? 💰

En terminant, ça fait drôle d’écrire ce genre de billet car ce n’est pas un sujet de conversation qu’on peut avoir avec n’importe qui. Les discussions d’argent peuvent être malaisantes. Ça peut attirer l’envie, la jalousie, faire du mémérage ou changer les perceptions que les gens ont de nous. 🤨

Mais bon. YOLO comme on dit.

À tous les entrepreneurs qui travaillent fort pour cet objectif, lâchez pas, votre tour viendra. Si c’était facile, tout le monde le ferait! 😎

📧 Reçois les prochains billets dans ton email! 👇