Converti ou crève

Non, non, je ne suis pas rendu un fanatique religieux qui veut imposer ma vision. Mais dans le merveilleux monde des entreprises SaaS (Software as a Service), le taux de conversion est un incontournable. Sans conversion, point de salut comme disait Chose Binne.

Conversion, de kossé?

Bien, c’est assez simple. Dans le monde du SaaS, tout est une question de chiffres. 100 personnes viennent sur le site. Dix essaient le produit. Une achète. Ça fait un taux de conversion de 1%.

Jouez un peu avec les règles de trois et hop vous avez grosso-modo vos prévisions financières.

La beauté du SaaS est que c’est totalement pure play. Tout est numérique et le marché est mondial. L’envers de la médaille est qu’il n’y a pas, ou moins, de contact humain. Pas de « vente » directe comme telle.

Autrement dit, plusieurs peuvent acheter parce qu’ils nous trouvent sympa ou qu’on a payé le lunch. Mais dans le SaaS, ça n’arrive pas. Ce n’est pas un humain qu’il y a entre l’acheteur et le produit, mais un site Web.

Heureusement, on peut optimiser ledit site Web pour augmenter son taux de conversion. Car oui, vous voulez augmenter votre taux. En fait, ce taux devrait vous rendre éternellement insatisfait, voire paranoïaque. Chaque point  de pourcentage de plus représente un camion de pognon. Et vous aimez quand le camion vide sa benne dans votre entrée et non celle du voisin.

Conversion donc. A fond la caisse.

Une fois le modèle d’affaires bien ficelé, l’entreprise SaaS doit devenir experte en conversion. Puis une fois la machine bien rôdée, la suite est une question de chiffres. Reste plus qu’à amener une tonne de trafic de qualité sur le site.

Simple en théorie. Drôlement plus ardu en réalité. Converti ou crève mon pote!

📧 Reçois les prochains billets dans ton email! 👇