Passons sur Google Plus qu’on en finisse

Alors, Google Plussera ou Google Plussera pas? Je dois avouer que je suis un peu embêté de ne pas participer plus à Google+. Pourquoi? Parce qu’il me semble avoir tout ce qu’il faut pour qu’on socialise à fond. One stop Web 2.0 shop quoi.

Le problème, c’est que ça demande de changer mes p’tites habitudes. Et dieu sait que les humaines sont des bibittes de routine qui détestent le changement.

Là, je suis pogné avec Facebook, LinkedIn et Twitter d’un côté et Google+, qui est un amalgame de tout ça, de l’autre. Je suis habitué avec les 3 premiers, mais Google+ est diablement bien fait.

Quand même, on s’amuse à mettre des p’tites photos dans des p’tits ronds.

Mais je n’ai pas réussi à travailler dans Google+ de façon naturelle. Principalement parce que ça demande une modification de mes comportements ailleurs. Par exemple, si je lâche Facebook ou Twitter pour Google+, je dois reconstruire mes listes de contacts. Ce n’est pas rien quand on construit depuis des années.

Google+ n’est pas complémentaire aux autres, il vise à les remplacer. Comme il l’a fait pour la recherche. Par contre, dans le cas de la recherche, les alternatives étaient nulles alors le transfert s’est fait naturellement d’autant plus qu’on ne laissait rien derrière.

Pour les réseaux sociaux, ici c’est un peu comme un déménagement dans une autre ville. On laisse derrière soi ses amis, sa famille, la belle voisine, les pistes de vélo de montagne à proximité et le boucher qu’on adore pour recommencer ailleurs.

Bref, l’un d’eux est de trop dans cette ville. Ça prendrait un référendum ou un duel pour en finir. Mais finissons-en vite svp. Je ne peux pas et ne veux pas être partout en même temps.

Qu’en pensez-vous? Est-ce que Google+ peut cohabiter avec tous ces réseaux?

📧 Reçois les prochains billets dans ton email! 👇