Aménagement paysager : Bilan de mi-projet

Alors, où ça en est rendu mon projet annoncé il y a deux semaines? À la moitié des travaux je dirais. Le plus difficile est fait :

  • Démarrer!
  • Planifier pour ne rien oublier et éviter les retards
  • Faire l’excavation
  • Prendre les bonnes mesures, mettre le tout au niveau (le truc au laser, c’est formidable)
  • Faire les fondations avec minutie car c’est ce qui tient le reste du projet
  • Ajuster le plan avec les réalités du terrain
  • Pelleter, étendre, brouetter, niveler
  • Poser les pavés de béton

Ainsi, après toutes ces étapes et beaucoup de jus de bras, nous sommes sortis du trou de bouette qui me servait de terrain (avec la pluie, je vous laisse imaginer le fun que j’avais). Maintenant, les grandes lignes du résultat final sont visibles. Et c’est encourageant! Passer d’un tas de matières premières à l’état brut et le transformer en produit fini, c’est très satisfaisant.

Cette partie représente 80% du budget. Je dois vous dire que lorsque le camion qui me livrait mes 15 palettes de matériel est arrivé, je me suis senti au point de non-retour. J’étais cuit. Un max de fric venait de s’envoler en fumée. Ou de se transformer en pavés de béton devrais-je dire. Je ne pouvais plus reculer. Heureusement que ça m’a donné une bonne dose de motivation pour continuer.

Et maintenant?

Si le « rough » est fait, ce qui s’en vient ne sera pas plus facile. C’est l’heure de la finition et du souci des détails. Ce qui n’est pas ma grande force, je l’admets! Il faudra :

  • Découper les blocs de béton pour terminer la finition
  • Terminer les murets de soutènements (au niveau svp)
  • Remblayer le terrain
  • Mettre plusieurs camions de terre
  • Étendre le tout et mettre au niveau
  • Étendre un max de gazon
  • Choisir les plantes
  • Planter les dites plantes
  • Arroser tout ce qui est vert pour que ça pogne
  • Mettre le tout très beau pour épater le voisinage, surtout ceux qui ont gagé que j’allais me planter
  • Faire un gros party pour fêter la fin du projet

Et voilà. Le projet continu et ça va bon train. J’ai eu raison de prendre une semaine intensive pour travailler sur le terrain. À coup de fin de semaine, on n’y serait jamais arrivé. Et heureusement que je suis bien entouré et que j’avais du jus de bras disponible pour m’aider. Tout seul, c’est surhumain.

Quelques clichés du projet :


Des roches et encore des roches


Un tracteur, c’est indispensable


De la pluie et encore de la pluie


Un beau mur de roches home made. 2000$ d’économisé


Toute la famille participe


Un mur qui tient! Incroyable!


Un beau patio en devenir


Une entrée presque finie


Une deuxième entrée finie

📧 Reçois les prochains billets dans ton email! 👇